Des petites actions à faire au quotidien

Chacun d’entre nous peut être acteur d’un monde meilleur. Quelques petites actions, au quotidien, peuvent contribuer à l’évolution d’une société plus responsable et plus altruiste. Nous vous avons sélectionné de bons réflexes à prendre pour réduire votre empreinte environnementale et aider les autres. Bonne nouvelle ! Certaines de ces actions sont même compatible avec une pratique sportive. 

Convertir ses pas en dons à des associations

Vous aimez vous déplacer à pied ? Une application vous permet de convertir votre nombre de pas en dons à des associations. L’application Walk United a mis en place un concept innovant basé sur l’activité physique la plus facile à pratiquer. “Tous les 2 500 pas, vous allez pouvoir sélectionner un projet qui vous tient à cœur”, explique Alexis Triboult, co-fondateur de l’application. Chaque don équivaut à 25 centimes d’euros. En une journée, vous pouvez donc effectuer plusieurs dons, pour un ou plusieurs projets. De nombreuses causes sont proposés par l’application : reboisement des forêts, insertion professionnelle, éducation, lutte contre des maladies, et bien d’autres. En plus de cela, marcher vous aide à rester en bonne santé physique et mentale et à prévenir les maladies cardiovasculaires. De quoi allier bien-être personnel et solidarité !

Trier ses déchets

Depuis plusieurs années maintenant, le tri des déchets est devenu essentiel pour préserver l’environnement en recyclant une partie d’entre eux (cartons, plastiques). En plus de faire un geste pour la planète, vous pouvez trier vos déchets pour aider des associations humanitaires. L’association Les Bouchons d’Amour, par exemple, récupère les bouchons en plastique pour les revendre en vue de les recycler. Grâce à l’argent récolté, cette association achète du matériel pour améliorer le quotidien des personnes handicapées en France. Elle participe également à des actions humanitaires dans le monde, notamment auprès des enfants à Madagascar. Vous pouvez aussi associer running et tri des déchets en pratiquant le plogging. Il s’agit de ramasser les déchets trouvés sur votre parcours de course pour les jeter dans une poubelle. Vous pouvez aussi vous équiper d’un sac-poubelle et faire le tri plus tard. L’application collaborative Trash Out peut vous aider à traquer les déchets sauvages en les localisant à l’avance.

Utiliser un moteur de recherche engagé

La manipulation ne prend que quelques minutes, mais peut faire la différence au quotidien. Plutôt que d’utiliser votre moteur de recherche par défaut, choisissez un moteur de recherche caritatif ou éco-responsable. Ecosia est un moteur de recherche écologique qui utilise les recherches de Yahoo ! et de Bing. 80% des revenus provenant de ses partenariats publicitaires sont reversés à un programme de plantation d’arbres au Brésil. En plus de bénéficier d’un moteur de recherche performant, vous plantez des arbres, génial non ? Les moteurs de recherche Lilo et Yaffle, deux start-ups françaises, permettent de financer des projets sociaux et environnementaux. L’utilisateur peut choisir le projet qui lui tient à cœur, qu’il s’agisse de santé, d’éducation ou de protection animale.

Aider les personnes dans le besoin

Vous appréciez de prendre un café en terrasse le week-end ? N’hésitez pas à commander un “café suspendu” en plus. Venue tout droit d’Italie, l’initiative est simple : vous commandez un café, pour vous, et un deuxième pour une personne démunie, qui pourra en profiter plus tard. Cette nouvelle forme de consommation solidaire s’est déjà développée dans plus de 140 villes à travers le monde. “Je donne, je ne sais pas à qui, car cela ne me regarde pas, et cela me permet de ne pas voir de la gêne, dans le regard de l’autre”, explique Marie, donatrice régulière. Sur le même principe, vous pouvez commander une baguette ou un sandwich “en attente” dans certaines boulangeries de l’Hexagone. Si votre boulangerie habituelle ne propose pas ce concept, n’hésitez pas à lui en parler. Dans quelques villes, l’initiative s’est même répandue au-delà des commerces alimentaires et des “courses suspendues”. Il existe maintenant des librairies avec des “livres suspendus” pour permettre à tous l’accès à la culture.