Les probiotiques, prendre soin de soi de l’intérieur

Le mot probiotique est issu de la langue grecque. Il signifie littéralement “en faveur de la vie”. Comme son nom l’indique, un probiotique est un organisme microscopique vivant qui se développe dans nos intestins. D’après l’OMS, les probiotiques sont “des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels”. Il existe plusieurs types de probiotiques qui ont des actions bien spécifiques sur l’organisme pour venir à bout de chaque problème. 

Une action ciblée sur la flore intestinale

Plus précisément, le microbiote intestinal est un milieu composé de dizaines de milliards de bactéries qui nous permettent de vivre correctement grâce à un système digestif ultra-performant. Malheureusement, parmi toutes ces bactéries, il y en a des bonnes mais aussi des mauvaises. Les probiotiques ont alors un rôle de “gendarmes” permettant de rétablir l’équilibre entre toutes ces bactéries de la flore intestinale. Leur action ciblée a pour objectif de renforcer le nombre de bonnes bactéries pour qu’elles puissent prendre le dessus sur les mauvaises. 

Des effets bénéfiques à l’intérieur comme à l’extérieur

Il existe des probiotiques adaptés à chaque type de problème, qu’ils soient internes ou externes. L’action principale des probiotiques est de réguler la flore intestinale pour améliorer la digestion de certains aliments et réguler le transit intestinal. La consommation régulière de probiotiques supprime les ballonnements qui peuvent survenir après les repas, ainsi que les risques de constipation ou de diarrhée. Les probiotiques sont fortement recommandés dans le cadre de la prise d’antibiotiques qui, souvent, détériorent l’équilibre intestinal. Plus globalement, ils aident à calmer les maladies inflammatoires de l’intestin, le diabète, l’obésité et même certains cancers. Leur action est également prouvée dans le traitement de plusieurs maladies neuro-psychiatriques, telles que l’autisme, le stress, l’anxiété ou la dépression.  


A l’extérieur, plusieurs études démontrent l’effet des probiotiques sur les problèmes de peau tels que l’acné ou l’eczéma. Comme nos intestins, notre peau regorge de milliers de bactéries. Parfois, ces dernières peuvent causer des déséquilibres cutanés et des inflammations. Les probiotiques aident à lutter contre les rougeurs ou la sécheresse de la peau. Ils sont aussi reconnus pour leur action anti-âge grâce à la formation d’une barrière cutanée qui protège des agressions extérieures et réduit les signes du temps. Enfin, les probiotiques sont de puissants alliés dans le traitement de certaines allergies qui surviennent en ce moment, avec l’arrivée du printemps.

De puissants alliés pour les sportifs

Même s’il existe autant de microbiotes qu’il existe d’individus, les chercheurs ont mis en évidence des différences notables entre ceux des individus sportifs et ceux des individus sédentaires. Plus nous faisons du sport, plus nous renforçons notre système immunitaire. Cependant, le sport à outrance est parfois source d’infections graves qui peuvent être évitées grâce à la consommation de probiotiques. Il s’agit notamment des infections des voies respiratoires, dues à une surcharge d’entraînements intensifs ou à des conditions extrêmes. 


Les probiotiques favorisent aussi l’immunité en préservant l’intégrité de la barrière intestinale mise à mal par des exercices intenses effectués en milieu chaud. Ces entraînements peuvent fragiliser la flore intestinale et affaiblir le système immunitaire. Enfin, certains probiotiques dits anti-inflammatoires améliorent la récupération musculaire. Il est conseillé de les utiliser en plus d’un apport en protéines, juste après la fin de votre séance de fitness ou de votre sortie running.


Comme évoqué plus haut, les probiotiques aident à lutter contre l’obésité. Dans cette lutte, les probiotiques ont deux actions prouvées. Premièrement, la revue Obesity a mis en avant leur action limitant l’accumulation des graisses. Couplée à un bon programme de remise en forme, cette action aide à éliminer rapidement une partie de la masse graisseuse. Deuxièmement, les probiotiques ont un effet positif sur le stress et l’anxiété qui sont souvent sources d’envies sucrées et responsables de grignotage. En agissant sur ce stress, les probiotiques nous aident à garder le contrôle de notre alimentation.

Les probiotiques à consommer au quotidien

Le kéfir est une boisson ancestrale composée de milliers de micro-organismes. Cette boisson vivante aux 1001 vertus améliore grandement la digestion et facilite le bon fonctionnement de tout le système intestinal. Elle est aussi recommandée chez les sportifs puisqu’elle joue un rôle dans l’augmentation des performances en fournissant des nutriments et des minéraux essentiels à l’activité physique. D’apparence peu ragoûtante, elle est pourtant délicieuse lorsqu’elle est bien préparée. De lait ou d’eau, découvrez nos deux recettes de kéfir pour faire le plein de probiotiques.


Comme le kéfir, la kombucha est une boisson probiotique considérée comme “vivante” grâce aux micro-organismes qui la composent. Pétillante et légèrement acidulée, elle favorise l’hydratation et l’élimination des déchets acides produits par les muscles. Lorsqu’elle est consommée juste après l’effort, elle agit positivement dans le processus de récupération. En plus, elle est 75% moins sucrée que les boissons énergisantes, conçues pour la récupération, que l’on trouve dans le commerce.


Le miso est issu de la fermentation du soja avec une céréale et un champignon. Cela en fait donc un aliment probiotique. Souvent, cette pâte est ajoutée dans de la soupe pour favoriser son absorption. Ainsi, vous pouvez facilement en consommer avant ou pendant le repas pour améliorer la digestion. Il en est de même pour certains fruits comme les carottes, les betteraves, les radis et les poivrons.


Conseil : si vous voulez réellement faire le plein de probiotiques, il n’y a rien de plus efficace que de consommer un yaourt. Fabriqué à partir de lait fermenté, il renferme des tas de bactéries facilitant la digestion. 

 

Il y a les aliments probiotiques et les aliments prébiotiques. Ces derniers sont en fait la nourriture des premiers. Incapables d’être digérés par l’organisme, ils viennent directement nourrir les bactéries qui se trouvent dans nos intestins. Ils sont caractérisés par une forte teneur en fibres. Le miel est un aliment prébiotique capable de stimuler la croissance de certaines bactéries et de combattre les substances toxiques. L'artichaut, l’asperge, le poireau ou la chicorée (en salade) sont d’autres aliments prébiotiques que vous pouvez intégrer facilement à vos plats.