Rencontre avec Olivia Courbis : “Raconter quelque chose avec un mouvement”

Depuis son plus jeune âge, Olivia Courbis est baignée dans le milieu du sport et de l’art. Elle se définit elle-même comme une danseuse, artiste, yogini… Bref, une femme d’action, en legging de sport ou en jean ! Très solaire et toujours positive, c’est elle que nous avons choisi pour incarner “The Paintress”, la créatrice qui est en chaque femme. Elle nous en dit plus sur son parcours et sur les événements qui ont marqué sa vie. 


  • Depuis quand pratiques-tu la danse ? Qu’est-ce qui t’as donné envie de débuter ? 

J’ai commencé la danse quand j'avais 8 ans, à Arras en suivant une copine qui en faisait. J'étais super nulle au niveau de la coordination et de la souplesse, mais je me régalais à suivre les mouvements que le professeur nous demandait. Je suis la preuve vivante que la souplesse peut se travailler (rires).


  • Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours artistique ? 

J'ai vraiment commencé à faire beaucoup de danse à l'âge de 13 ans en Sport Étude à Toulon, puis à Marseille. Je me suis rompu les ligaments croisés à 17 ans. J’ai dû arrêter de danser pendant un an, ce qui m’a permis de passer mon bac tranquillement. Puis à 19 ans, je suis partie seule à New York, chez Alvin Ailey, pendant 3 ans. Une expérience qui change une vie !

 

J’ai aussi fait beaucoup de théâtre étant plus jeune. Ce qui, du coup, donne un sens à ma danse et aux mouvements que je dois faire. Il ne faut pas oublier que nous sommes, certes, des athlètes mais que c’est avant tout un art. Et la difficulté est justement de raconter quelque chose avec un mouvement. Mais c’est ça qui est excitant !olivia courbis yoga sport femme 

  • Comment as-tu découvert le yoga ? Qu’est-ce que cette discipline t’apporte au quotidien ? 

J'ai découvert le yoga grâce à ma mère qui pratiquait avec Aria Crescendo à Boulogne-Billancourt. Un jour, je suis allée essayer avec elle, et bam, coup de foudre ! Aria m’a prise sous son aile et m’a formée. Cette femme a une énergie incroyable ! 

 

  • D’où te vient cette passion pour le coaching ? 

Je suis née dans le sport. Ma mère a fait du judo à haut niveau et est maintenant journaliste sportive. Et mon père était joueur de foot puis il est devenu coach. Je crois que certaines choses n'ont pas d'explications, c'est dans le sang (rires).

 

  • Quels sont tes projets pour 2020 ? Une aventure professionnelle, un voyage de prévu ? 

Je reviens de mon premier voyage de 2020. Zanzibar était magique ! Côté professionnel, je continue de donner des cours de yoga, de faire danser les gens qui viennent à mes cours sur des musiques endiablées et d’atteindre le lâcher-prise. Je poursuis également mon apprentissage avec Redha Benteifour, mon mentor avec qui je travaille depuis quelques années. 

 

  • En parlant de voyages, quel est celui qui t’a le plus marqué ? Pourquoi ? 

Je pense que je peux dire New York. Même si c'était plus qu’un voyage, car j’y ai vécu 3 ans. J'avais 19 ans, donc j’ai vécu mes derniers moments d’adolescente et mes premiers d’adulte, seule dans cette ville incroyable, mais pas si facile à vivre que ça. Je ne serais vraiment pas celle que je suis aujourd'hui sans cette escale dans ma vie.

 

  • Quel est ton secret pour avoir toujours autant d’énergie ? 

Vivre de ce qui me passionne. Faire ce que j’ai envie au moment où j’en ai envie. Même si ce n’est pas forcément la chose la plus simple à faire. Surtout apprendre à s'écouter, c'est la clé pour être en harmonie avec soi-même. 

 

Retrouvez Olivia sur Instagram : @olivecrbs

 

Découvrez notre film The Paintress, une ode au mouvement incarnée par Olivia Courbis

 

De The Paintress est né un legging Madeleine & une brassière Wagram, en édition limitée (portés par Olivia sur la photo).